Anaïs

Pommes de reinettes3

     Une présentation ? Comme au début de ces interminables cours d’anglais où chacun doit tour à tour s’exposer timidement devant cette horde de camarades de classe. « Hi everyone, I’m Anaïs, euh, I’m 21, euuuuuuh, I came from Nancy, euh, Bar-le-Duc, euh Nancy en fait, and… voilà quoi ». Je vous épargnerai ça ! Bref, cessons ces papoteries inutiles et commençons cette présentation difficile ! (Verlaine est en moi…)

 

       Je suis née le 22 février 1991, si jamais vous voulez me couvrir de présents, au moins c’est dit. Et comme je vous le disais préalablement dans l’incroyable discours bilingual franco-anglais ci-dessus, je viens du Nord-Est de la France, de Lorraine, le pays des bergamotes, de la quiche, des tranchées de Verdun et d’un tas de choses des plus glamours. Le jour où j’ai dû quitter ma région et ma sœur jumelle est arrivé. Je m’expatrie à Aix, en premier lieu, pour découvrir une chose qui m’est encore méconnue : le soleil, puis officieusement pour poursuivre mes études de mode. J’aime travailler avec mes mains et la création à toujours été pour moi un plaisir, le vêtement est un mode d’expression à part entière, aussi bien pour celui qui le porte que pour celui qui le crée. Il y a une proximité entre le créateur, sa création et celui qui va la porter. D’abord passionnée par l’art, le stylisme et les brocantes, j’aimerais bifurquer légèrement dans le journalisme de mode. & why not ?

 

     Véritable fouine, j’ai choisi mon camp et fourre mon nez partout. Impulsive, perfectionniste et appliquée, éternelle anxieuse , plutôt discrète et sensible, mon (sale) caractère et ma personnalité sont plutôt durs à saisir. Moi même ignore parfois comment je vais réagir. Mi-figue, mi raisin voire même mi-fraise, mi concombre ! « En fait, t’es drôle comme fille ! ». Un peu comme une « fausse banale », j’ai ce petit truc de différent. Un exemple ? J’aime établir des listes de tout et de rien ; la liste des titres de chanson que je connais par cœur, celle des courses, la fameuse qu’on ne tient jamais à la lettre (que celui qui n’a jamais remplacé une botte d’épinard par un paquet de granola dans son caddy me jette la première cacahuète!), celle des épisodes de Mad Men déjà vus, celle des recettes de macarons déjà réalisées, celle des capitales européennes ou des présidents de la IVème République, celle des joueurs de l’équipe de France de Handball qui ont participé au mondial 2006… Ne vous étonnez pas comme si vous aviez vu une vieille dame trébucher sur son rein artificiel. Ces précieux documents sont consultables dans le « tiroir aux listes » de mon bureau.

      Pour moi la vie serait tellement moins morose dans un juke-box géant, orné de papier peint rétro dans lequel passerait une mélopée douce de Kate Bush. Les années 50 et 60 & les icônes hitchcockiennes me fascinent.

 

­       Si je devais tirer des conclusions de tout ce que j’ai appris en vingt-deux années d’existence, je dirais que dans la vie, il y a deux vérités absolues : la betterave est la chose la plus vomitive au monde et : tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler est primordial. Pas de panique, j’ai tapoté sept fois sur chaque touche de mon azerty pour vous livrer cette humble présentation, qui j’espère, vous aura fait décrocher un petit rictus, ou plus…

Tumblr

2 réflexions sur “Anaïs

  1. J’adore! Bonne personnalité, bien écrit… le niveau se relève! Mordant, piquant, construit, drôle et recherché. Bravo Mlle!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s