UN PRIX POUR UN COEUR EN DENTELLE

On vous en avait parlé et la voici sous les projecteurs. La créatrice Cardissa a reçu le 12 mai, la médaille d’or de la « meilleure femme inventeur » du prix de l’organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle et certificat OMPI ainsi que la prestigieuse médaille du prix de la Monnaie de Paris, au concours Lépine 2013. Que de récompenses pour notre bijoutière qui devrait bientôt si les opportunités le permettent, distribuer ses fameux bijoux dans le Sud.

Ces Médailles sont une très belle reconnaissance et récompensent officiellement plusieurs années de recherches et développement pour créer la très raffinée « dentelle de Coeur Cardissa » rendant hommage aux savoir-faire ancestraux de la Monnaie de Paris. Elle confie la signature de ses produits aux plus grands artistes et dialogue en permanence avec la création contemporaine.

Voir la vidéo de la remise des prix sur Youtube.
https://www.youtube.com/watch?v=Da2GiMxMnEc

En attendant, si vous êtes curieux, vous pouvez retrouver les bijoux de la créatrice Céline Rauwel dès le 29 Mai 2013  dans le cadre de l’exposition « Reflet » qui aura lieu au Palais de Tokyo du 29 Mai au 3 Juin.

céline rauwel
Amélie G.
Publicités

Handifashion, ou comment allier tolérance et paillettes…

Samedi soir dernier a eu lieu le tant attendu défilé Handifashion élégamment orchestré par les six charmantes demoiselles Emilie, Ana, Flore, Camille, Mathilde & Claire en collaboration avec l’association Asexybilité qui ont pendant six longs mois tout donné pour faire de cette soirée un instant inoubliable…

SONY DSC

…Inoubliable pour elles et pour les mannequins handicapés et valides qui ont endossé les magnifiques tenues des créateurs locaux, qui ont pour l’occasion prêter généreusement leurs créations.

Le tapis est rose, le cadre est floral & le public impatient de voir ce mélange d’humilité, de partage et de mode. Les mannequins défilent tour a tour, vibrant au son de la playlist finement conçue pour l’événement, ils sont souriants, humbles et font des figures en fauteuil digne du niveau d’une épreuve paralympique. Puis les robes de mariée ont laisser place au clap de fin.  Le show est suivi d’un cocktail où se multiplient tapas et verrines aux saveurs incroyables. Il y a comme un air de fête entre larmes aux yeux et familles fières de leur proche, mannequin d’un soir.

SONY DSC

L’événement a rassemblé un public nombreux qui a pu apercevoir les créations notamment de Louis Purple, Elsa Gary, Hellebore, Kulte… Les couleurs sont printanières et viennent contraster les tenues noires intenses des organisatrices qui ont soutenu avec professionnalisme et sourire l’événement, qui sera évidemment renouvelé l’année prochaine.

SONY DSC

Anaïs T.

LA MODE EST AUSSI RURALE

La Mode est dans le Pré, Backstage et défilé.

L’équipe de la Mode est dans le Pré présentait Samedi après-midi son défilé de créateurs à Lourmarin, petit village insolite du Vaucluse.

La salle, une vieille grange réaménagée donnait tout son charme à la décoration avec par-ci par-là, une balance à vaches, des tonneaux, des cagettes… D’ailleurs, celles-ci faisaient office de coulisses où l’on entrevoyait les mannequins prêts à défiler.

DSCN8822

Ce fût un show en pleine harmonie avec le concept. « Les mannequins ont halluciné quand on leur a annoncé qu’elles défileraient pieds nus pour la collection Manon Martin » raconte Christine, l’une des organisatrices du projet. Quoi de plus champêtre? Les tenues printemps-été 2013 des créateurs, aux motifs floraux ou aux couleurs tendres en cotonnades en tous genres nous donnaient l’envie de déguster dans un panier d’osier, un pique-nique, allongé sur un vichy rouge et blanc. Les fleurs dans les cheveux, les mannequins défilaient avec le sourire. De nombreux photographes étaient là pour rapporter ce défilé pas comme les autres.

La salle était au complet, et le public au taquet! Les applaudissements fusent à chaque tenues. La petite Lise, 7 ans, l’unique mannequin enfant, faisait le show. Autant dire que l’ambiance était chaleureuse!

Apothéose à la fin du défilé avec une robe de mariée somptueuse de la marque Quiqui Lamothe toute en dentelle. Les organisatrices ont versé une larme lorsque la mannequin qui devait la porter, l’enfila. « On ne l’avait pas essayer avant, on avait peur qu’elle ne lui aille pas. […] Une fois passée, on était toutes émues : la robe de mariée était faite pour elle ».

C’est donc avec émotion que les organisatrices, Christine, Aurore et Laëtitia, sont venues saluer et remercier à la fin du show, tous les participants et la ville de Lourmarin qui leur a permis de mettre au jour cette première édition du défilé la Mode est dans le Pré.

Dans la salle voisine, une exposition sur les créateurs était présentée. Un bar à Popcorn faisait l’ambiance. Certains créateurs présents dans la salle discutaient avec les spectateurs, un  évènement d’une rare proximité!

DSCN8793 DSCN8806 DSCN8819

Retrouvez plus de photos backstages sur le facebook de la Mode est dans le Pré.

Amélie G.

Backstage de la Fashion Week d’Aix-en-Provence 2013 : les fouines en coulisse !

Les mod’in ont eu l’exclusivité de se glisser dans les coulisses de l’événement en pleine préparation. Jour J en ce samedi 16 mars. Le stress est à son paroxysme. La course est lancée pour les organisateurs de l’événement, incontestablement le plus « mode » de l’année : aller-retours chez les commerçants, règlements des imprévus de dernière minutes, Sophie et l’équipe sont devenus coursiers et gestionnaires de crise majeure en l’espace d’une journée.

2013-03-16 16.04.38

Heureusement, le cadre somptueux leur apporte un peu de zénitude : le Grand hôtel Roi René **** est le théâtre de l’événement où fourmillent organisateurs, commerçants, mannequins et coiffeurs-maquilleurs. L’hôtel, connu pour être l’un des plus notoires sur Aix-en-Provence, offre pour l’occasion un décor idéal et une salle spacieuse pour accueillir les quelques 200 personnes attendues. La vente des places pour le défilé a très vite affiché complet, et ce grâce à l’engouement général qu’a connu l’événement. Il faut aussi dire que la semaine a été un franc succès, à la fois en terme de fréquentation (la Kermesse Party d’American Vintage étant toujours dans nos esprits) et en terme de ventes : « J’ai vendu plus de vêtements ce soir qu’à la soirée de l’année passée » confiait Fred le gérant de la boutique vintage Marcel et Simone durant sa nocturne.

Tout à commencé à 15h05, lorsque les Mod’in arrivent. Le show ne commence que dans quelques heures, mais les équipes s’attellent déjà à leurs tâches. L’heure n’étant pas à la flegme, Aurélia et Alexane s’occupent des essayages, jonglent habilement entre les mannequins et les sollicitations de toutes parts. Professionnelles, elles anticipent, évitant ainsi les bavures de dernières minutes, et connaissent par cœur les pointures et mensurations des mannequins.

Une demi-heure plus tard, Brice et ses girls prennent un moment de répit sous un brin de soleil. Ce panini qu’ils tiennent entre leurs mains sur la terrasse du Roi René sera leur seul repas de la journée. Et lorsque l’on parle de répit en ce jour, les préparatifs sont toujours en tête et les coups de fils ne cessent de fuser. Tout ce tumulte et cette agitation en salle sont transformés en énergie positive par la musique reboostante, en attendant que le musicien AnthonyF nous fasse vibrer avec sa playlist durant le show.

Le devoir reprend le dessus, les pros reprennent le travail ! Chloé retourne à ses portants et s’occupe des habillages en choisissant les tenues qui colleront le mieux au tempérament et au style des défilants. Le choix est difficile : vêtir cette femme là avec Rodier, American Vintage, Naf-Naf ou la Petite Bourgeoisie ? Pendant ce temps, plus loin dans la salle, les gestes maîtrisés et précis des coiffeuses frisent, lissent et bouclent sans relâche. Les hommes et femmes qui arboreront le catwalk quelques heures plus tard, attendent que les équipes de Dark Diamond s’occupent de leur situation capillaire avec un professionnalisme certain. C’est le cas de la charmante Amandine qui s’est lancée dans cette aventure fashion cette année : elle a porté les tenues American Vintage le jeudi 14 mars pour le cocktail de la marque, et s’apprête à revêtir les marques L’oiseau Bleu, Espace Duarsi et Naf-Naf pour le défilé de clôture. Elle nous avoue appréhender le moment en voyant tous ces individus en action, en mouvement autour d’elle. Cette première expérience sur les podiums est stressante mais son charme gommera tout signe d’anxiété une fois son passage sur scène.

Une fois l’essayage fait et  les séances coiffure et make-up terminées, les mannequins passent sous le flash du photographe. Il prend des clichés dans le restaurant chic de l’hôtel, sous la pluie lumineuse de la verrière, immortalisant ainsi à jamais ce moment.

2013-03-16 16.12.36

Il est désormais 18h19 et l’événement débute dans moins de deux heures…

Jérémy B.

AU GOÛT DU JOUR

Ce soir, c’est après seulement deux mois de préparation, que les jeunes créateurs du BTS Design de mode de La Calade ont présenté leur créations dans le cadre de la FASHIONWEEK d’Aix-en-Provence, devant une foule agglutinée au Restaurant-Bar Augusto, cour Sextius.

L’équipe de la FashionWeek, la robe gagnante et sa créatrice

Le projet:

Cette année les organisateurs de la Fashionweek, ont décidé de renouveler l’expérience et de préparer un défilé-concours qui aidera à lancer un jeune créateur de la région provençale. Pour cela, ils ont fait appel au Lycée La Calade où 10 candidats se sont volontairement proposés pour participer au show. 9 créations furent présentées ce soir, dont 1 créée en binôme. Devant un jury composé de la gérante du magasin L’oiseau bleu et du passionné de mode M.Caplette, les tenues ont défilé 3 fois. Sur le thème de la « Petite robe noire revisitée » imposé par les organisateurs de la FashionWeek, chaque étudiant a reflété son propre univers en proposant des créations à leur image. Le gagnant remportera la commercialisation de son produit dans la boutique L’oiseau bleu et le privilège de participer au défilé de clôture, samedi soir, de la FashionWeek.

Ambiance:

Le public était au rendez-vous et il devenait difficile de ne pas se marcher dessus! Les organisateurs ont du mal à dégager le couloir, les gens sont impatients.

Les gérants de l’Augusto sont très contents : le monde est au rendez-vous et c’est la robe qu’ils préféraient qui a été élue. Habitués des évènements (ventes-privées, privatisation de l’espace, soirées étudiantes), ils sont très abordables et ont pour cette occasion particulière fait des prix spéciaux « FashionWeek » sur les plats et les verres. Ils veulent faire de leur activité un lieu convivial et tendance, qui s’adapte aux envies des gens. Ce soir, pour mettre l’ambiance, ils ont même engagé le DJ qui soit dit en passant était vraiment bon!

Petite anecdote: Augusto signifie « au gôut » ou « à mon goût »

Déroulement de la soirée:

18h00 : Coiffure, maquillage et préparation des mannequins par Dark Diamond’s

20h30 : Arrivée des jurys

20h45 : Défilé

21h15 : Verdict des jurys

21h20: Flash Flash Flash des photographes

Après de longues minutes d’attente, le verdict tombe. La gagnante, Kim Tomasseto, n’a qu’un seul mot à la bouche sur sa victoire « bizarre », « je ne m’y attendais vraiment pas » me confie-t-elle, timidement. Quant aux autres participants, ils sont un peu déçus (forcément!) mais pas vraiment non plus, car « cette expérience est unique et elle nous a permis d’appliquer nos connaissances en dehors des études ».

La robe gagnante et sa créatrice

Amélie G.